in

Comment allier les bénéfices du salarié et la liberté du freelance ?

Aujourd’hui la nécessité de cumuler plusieurs emplois concerne de plus de plus de personnes, soit par besoin financier soit pour diversifier ses activités. Certains apprécient la liberté qu’offre ce double statut. Pour d’autres, jongler entre ces différents statuts peut s’avérer être un casse-tête et un gouffre financier. C’est pourquoi, il peut être intéressant de se tourner vers le portage salarial afin de sécuriser sa situation. Justement, parlons-en.

Double activité, salarié et indépendant : quel statut juridique choisir ?

Pour tirer pleinement avantage du double statut de salarié et de travailleur indépendant, vous devez choisir votre statut juridique. Trois possibilités s’offrent à vous :

  • le portage salarial,
  • le régime du microentrepreneur,
  • la création d’une entreprise classique.

Le portage salarial

Afin de bien définir le portage salarial, nous pouvons dire que c’est un statut, ou plus précisément un mode de travail, qui implique trois entités : l’entreprise de portage salarial, le client et le travailleur indépendant. Le principal avantage de ce système réside dans le fait qu’en tant que freelance, vous préservez entièrement votre autonomie tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé.

Le principe du portage salarial est simple : l’entreprise de portage salarial sert d’intermédiaire entre le client et vous. Celle-ci vous verse votre salaire et vous choisissez vos clients et vos missions, ainsi que le tarif de vos prestation.

freelancing

Le régime du microentrepreneur

Le régime du microentrepreneur séduit essentiellement par sa simplicité. En effet, ce statut juridique, nouvellement appelé microentreprise, présente des avantages considérables sur le plan administratif et fiscal. Les démarches administratives afférentes à la création de microentreprises ont été doublement allégées. Selon la loi, les autoentrepreneurs bénéficient également d’une exonération de TVA, mais sous certaines conditions.

Les seules contraintes du régime du microentrepreneur sont les suivantes :

  • votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser 32 900 euros par an ;
  • vous devez créer un compte bancaire affilié à votre activité.

La création de l’entreprise classique

La création d’une entreprise classique vous oblige à choisir parmi différents statuts juridiques. Pour ne pas vous tromper, vous devez répondre à certaines questions : envisagez-vous de transformer votre double activité en votre activité principale ? Pensez-vous créer une entreprise individuelle ou faire appel à d’autres partenaires ? Cette fois-ci, l’idéal est de demander conseil auprès d’un professionnel dans ce domaine.

Nos conseils pour vous aider à bien gérer votre double activité

Aucune loi ne vous empêche de pratiquer une double activité en tant que salarié et freelance. Toutefois, vous devez respecter certaines règles, sous peine de sanctions. Par exemple, lorsque vous cumulez le salariat et le freelancing, la durée maximale du travail est de 10 heures par jour et de 48 heures par semaine. Il est aussi à préciser que les fonctionnaires ne peuvent en aucun cas cumuler leur emploi public avec une activité privée.

Pour respecter votre devoir de loyauté et conserver une bonne relation avec votre employeur, vous devez également :

  • le prévenir que vous exercez une double activité ;
  • respecter le principe de non-concurrence et la clause d’exclusivité ;
  • clarifier au préalable vos obligations sociales.

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Written by Takie

Moi c'est Takie ! Je suis un passionné du web. Je travaille dans cet environnement depuis maintenant une dizaine d'années et je suis toujours prompt à faire de nouvelles découvertes !

Au plaisir de lire vos commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi prendre un taxi pour vos déplacements ?

Mode homme et confort : quels sous-vêtements choisir ?